Quelles sont les protections qu’il faut avoir pour faire du bricolage ?

Le bricolage, quelle que soit son ampleur, demande la manipulation d’objets pouvant être dangereux. Il est donc important de bien se protéger avant de les entamer, il en va de votre propre sécurité et de celle de votre entourage. Pour cela, il faut déjà avoir une idée de ce qu’il faut avoir comme protection.

Un casque pour tout bricoleur

C’est un indispensable à avoir pour tout bricoleur. Si un ouvrier n’enlève son casque que lorsqu’il quitte le chantier, c’est en raison de sa grande utilité. Par contre, dans ce cas, il faut plutôt un casque qui protège le crâne de tout ce qui pourrait tomber.  Il existe différentes sortes de casques selon vos besoins, et pour un bricoleur, il faut un casque antibruit, qui pourra protéger les oreilles. Vous serez amené à utiliser des équipements qui sont très bruyants, à l’instar du marteau perforateur, de la scie circulaire, de la défonceuse, etc.

De la même manière, il y a des casques qui ne sont pas du tout adaptés au bricolage. Nous parlons de ceux qui servent à écouter de la musique par exemple. Le rôle du bricoleur, c’est donc de réduire le bruit et non de le remplacer, car c’est aussi utile d’entendre le son que fait votre outil. En effet, une variation de son peut indiquer un problème.

Le masque du parfait bricoleur

C’est pour protéger des poussières et des polluants auxquels vous serez exposé que le masque est nécessaire. Cela peut arriver dans le cas du ponçage, de la coupe de bois, d’un vernissage ou encore d’une peinture. Il faudra veiller à ce que les masques que vous portez ne soient pas endommagés. Sur ce, il y a plusieurs types de masques sur le marché.

  • Les masques jetables type FFP2 ou FFP3 : c’est ce qu’il vous faut contre les poussières, sauf qu’ils ne sont ni réutilisables ni étanches. Finalement, ces masques ne sont pas très efficaces. Cependant, il y a les masques FFP3 qui peuvent filtrer les particules les plus fines. C’est le cas de l’amiante, mais à condition de bien l’ajuster.
  • Le demi-masque ou le masque entier réutilisable : si vous avez l’habitude de faire du bricolage de façon régulière, il vous conviendra. Le demi-masque couvre le nez et la bouche, ce qui est déjà pas mal. Vous pouvez aussi opter pour le masque complet, qui lui, couvre tout le visage. Il est plus facile à ajuster.
  • Le masque à pression positive : il vous convient surtout si vous passez tout votre temps à bricoler. Il est conçu de sorte à empêcher totalement les polluants extérieurs de s’introduire. Le seul problème, c’est qu’il est assez compliqué, avec sa batterie et son ventilateur, et son prix n’est pas donné.

Quel que soit le type de masque choisi, il est mieux de ne pas avoir de barbe, ou alors pas trop fournie, pour ne pas diminuer l’efficacité des masques.

Se protéger les yeux

Il s’agit de porter des lunettes de sécurité adaptées au bricolage. Leur rôle, c’est de vous protéger des projections qui peuvent surgir au moment des travaux. Ils peuvent être électriques selon les outils, et parfois ce sont des projections de peinture, de vernis, etc.

Les vêtements de sécurité

Un chantier de bricolage est souvent jonché de débris qui peuvent être dangereux. Alors, il est important de porter des chaussures de sécurité. Il faut aussi vous protéger avec des vêtements, surtout si vous travaillez dans un lieu de passage en extérieur. Un tissu fluorescent et réfléchissant serait bien pour qu’un conducteur puisse vous voir de loin. Dans le cas où vous travaillez à l’intérieur, portez des vêtements assez près du corps pour qu’ils ne soient pas pris dans un outil, ou qu’ils ne renversent un produit dangereux. Attention, on ne parle pas d’un vêtement trop serré, car vous devez être parfaitement à l’aise pour travailler.

La nécessité des gants pour tout bricoleur

Être bricoleur n’est pas sans danger. Aussi, selon la gravité des risques encourus (qui dépend du type de travaux), il y a différents types de gants à avoir :

  • Des gants épais et solides conviennent aux risques mécaniques,
  • Des gants résistants, longs et étanches, sont adaptés aux risques chimiques,
  • Des gants résistants à la chaleur et longs sont bien pour les risques thermiques.

En ce qui concerne les tailles, choisissez des gants un peu au-dessus de votre taille, à moins qu’il ne s’agisse de travaux de précision. Dans ce cas, les gants doivent être au plus près. Préférez, pour les matières, des gants en latex naturel, biodégradable et non poudré, ou des gants écologiques en polyester recyclé.

Voici l’essentiel à avoir sur vous en tant que bon bricoleur. Il ne reste plus qu’à vous équiper.

 

L.R